Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

cabourg64bits Frank de Blok Cabourg

cabourg64bits Frank de Blok Cabourg

Ce voyage, que nous effectuerons ensemble dans le temps, commencera au moment du premier brexit, il y a 20000 ans, avec l'événement géologique qui fut responsable de la naissance des îles britanniques et anglo-normandes. Au nord-est, des kilomètres-cubes de glace s'accumulaient à l'endroit de l'actuelle Mer du Nord, puis poussés par l'eau de plusieurs rivières, comme la Tamise, la Meuse ou la Seine, leur seule issue fut d'éroder, dans un fracas infernal, le plateau calcaire qui s'ouvrit ; ainsi du fleuve Manche naquit le détroit de Calais.

Cabourg à son commencement, vaste espace de plage et de dunes au cœur de la Côte Fleurie, domicile d'une poignée de pauvres pêcheurs et ramasseurs de coques, n'avait pas la richesse de sa voisine où Guillaume le Conquérant ordonna la construction d'une flottille pour envahir l'Angleterre. Triste oubliée du Moyen Age, ignorée de la Renaissance, des Lumières et de la Révolution Française, Cabourg passait inaperçue.  Tandis qu'à Dives-sur-Mer se croisaient  modernité des usines et épanouissement personnel, Cabourg n'attendait que sa propre naissance.

Les dix-huit et dix-neuvième siècle furent une époque de grands changements de société, d'industrialisation, de pénible émancipation des classes modestes, mais surtout l'ère de la bourgeoisie, des citoyens industriels, des banquiers et financiers, des marchands, des organes de presse et de publicité. Leur émancipation dans un environnement urbain de plus en plus saturé démographiquement et peu agréable à vivre, entraîna l'idée de créer des lieux de repos, loin de la ville. Ainsi l’on envisagea la création de stations balnéaires, le chemin de fer Paris-Deauville-Cabourg constitua le premier exemple de cette expansion territoriale.

Charles Bertrand deviendra le maire de Cabourg en 1896, propriétaire du Grand Hôtel et du Casino, favorisant l'arrivée d'un grand nombre de privilégiés, dont l'existence sera colorée par l'avènement des congés payés et le début du tourisme de classe familiale. Le pavillon dans lequel j'ai désormais établi mon atelier-galerie porte son nom. Il abritera ce voyage sous forme d’une performance et c'est là que je vous invite à me rencontrer toute la journée de Nouvel An.

L'histoire de la station est passionnante et des centaines de milliers de visiteurs se trouvent émerveillés par le charme de l'architecture anglo-normande des vastes villas, éparpillées selon un plan très bien connu des Hollandais, puisque copie conforme d'Amsterdam, ma ville natale. Mais je ne me contenterai pas de glorifier La Belle Époque, la beauté d’autrefois et la splendeur de l’œuvre de Marcel Proust. Cabourg de nos jours est un lieu de villégiature solidement ancré dans le présent et poussé vers son avenir, par une équipe municipale et des centaines de professionnels du tourisme qui ont compris l'enjeu de notre temps. D'autres volets s'ouvrent avec la mondialisation, l'informatisation, le monde virtuel, et j'ai envie de prendre un peu de hauteur, avec vous, ce Jour de l'An 2017, pour esquisser à ma façon, perspectiviste, ce challenge qui est notre destin.

 

1) 1/64ième (un "bit") de l’œuvre originale
2) une reproduction de cette œuvre réduite à 20%
3) la vidéo sur DVD de salon
4) le certificat d'authenticité

Ad 1 : une des 64 toiles/détails de l'œuvre originale, de format 40x40cm ; le choix se faisant  selon la chronologie de l'achat. L'œuvre étant originellement réalisée sur un assemblage de 64 châssis, chaque acheteur ou acheteuse d'un lot se procure l'un de ses 64 "bits" ou unités constituant l’œuvre.

Ad 2 : un tirage en couleur sur une bâche imprimée, signé et numéroté par l'artiste, d'une photographie de l'ensemble de l'œuvre au format réduit et proportionnel de 1,20m par 30 cm.

Ad 3 : un DVD du reportage de la performance, nanti d'un menu de navigation, signé, numéroté et emballé individuellement de façon artistico-artisanale, par l'artiste lui-même.

Ad 4 : un certificat d'authenticité numéroté et signé du "bit" ou détail de 40cmx40cm constituant l'ensemble de l'œuvre de 640cm sur 160cm, qui précise la date de création et l'auteur, l’authenticité de la création et la réalisation, le numéro identifiant unique du "bit" qui défini indiscutablement sa place dans l'ensemble de l’œuvre ainsi que les coordonnées de l'acquéreur.