Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

le parcours d'un autodidacte

biographie

Frank de Blok, artiste-créateur

2099 nous serons plus de 10 milliards de gens sur terre, vivant  majoritairement en zone urbaine... Peindre la ville c'est documenter l’épopée de la vie sur Terre, contemporaine et à venir.

Originaire des Pays Bas, et depuis 2001 définitivement installé sur la Côte normande, à Honfleur, Frank de Blok est un créateur/artiste dont le travail structuré et construit révèle indiscutablement son affinité avec l’architecture et l’urbanisme. Mais pourquoi ?

Il est autodidacte en art comme il l’était dans le domaine de l’architecture et du design, car son temps passé à l’université était dans la filière des sciences économiques, la langue et la littérature et (à côté de cela) une école de théâtre, mais pourquoi ?

Lui qui semble obsédé ou au moins fasciné par une architecture dense et complexe, qui n’hésite pas à prendre des zones portuaires et des sites industriels comme sujets, qui prend son inspiration du monde entier en dévorant des images sur internet, habite lui-même en isolation à la campagne normande, et pourquoi ?

Après plus d’un demi-siècle de vie créative, le moment est venu de tenter de faire un bilan de toute cette activité et de ses dizaines de milliers de diverses productions. Avec un peu de chance, l’inventaire de son œuvre et ce compte-rendu peut contribuer à un deuxième demi-siècle de production qui mirera son cible sans failles. Ce batave a besoin d’un tuteur (dans le sens : curateur, défenseur, diplomate, gérant, parrain (marraine !!!), protecteur, soutien mais aussi : surveillant(e) pour assurer que nous pouvons interroger Frank sur les pensées et ébauches inachevées et en cours avant qu’il nous quittera un jour…..

Jeunesse : apprendre à auto-apprendre…

Toujours dessinateur, à l’école primaire « Montessori » Frank excellait dans les travaux artistiques pendant que les matières souffrait d’un manque d’intérêt à un tel point qu’on craignait les tests d’évaluation des acquis de l’école primaire (même avec un QI bien au-dessus de la moyenne). Mais comme par miracle il notait dans les meilleurs… Le trajet lycée, BAC et même universitaire étant du suspense comparable, il a toujours été plus occupée avec les activités à côté et en dehors, plus qu’avec apprendre la leçon pour demain.

Mais depuis qu’il sait lire, cet élève solitaire dévore des magazines sur l’architecture, plonge dans les plans, aime approfondir sa connaissance de l’histoire, des sciences (astronomie, sciences humaines, géographie, cartographie et tout ce qu’il peut découvrir seulet sans influence), comme si il a toujours eu cette révolte contre le dogmatisme et les conventions du milieu éducatif.

Aujourd’hui cela peut expliquer pourquoi il n’a pas choisi d’étudier les activités et métiers qui lui sont les plus chers, l’art et l’architecture, dans des grands écoles, comme pour mettre ces vraies passions à l’abri d’un dégoût qui aurait sûrement souillé son appétit d’exploiter ses talents pour du vraie.

Une très mauvaise expérience avec une école du théâtre juste après le BAC, qui a ravagé son amour pour concevoir des cabarets et des mises en scène, simplement en ne laissant aucune place libre pour la créativité brute et en forçant dès le premier cours les élèves dans le carcan du savoir-faire des anciens, lui a vraisemblablement confirmé dans sa révolte contre tous milieux scolaires…